« décembre 2018 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
 
Tous les évènements de Physique à venir

Tous les évènements de Biologie / Chimie à venir

Tous les évènements à venir

Les évènements relevant de la Physique et de la Biologie / Chimie sont représentés en turquoise

Étude de la dynamique de paroi de domaine magnétique dans des matériaux à fort couplage spin orbite

Vendredi 24 juillet 2015 14:00 - Duree : 2 heures
Lieu : Amphithéâtre du CNRS bâtiment A, 3ème étage - 25 rue des Martyrs – Grenoble

Orateur : Soutenance de Thèse d'Alexandre LOPEZ

Dans cette thèse, nous avons étudié la dynamique des parois de domaine sous courant dans des couches ferromagnétiques ultra-minces de type métal lourd/ métal ferromagnétique/ oxyde présentant un fort couplage spin-orbite. Dans ces systèmes, deux éléments liés au fort couplage spin-orbite et l’asymétrie structurelle d’inversion jouent un rôle clé sur la dynamique des parois : d’une part, l’amplitude des couples de spin-orbite (SOT) exercés sur la paroi lors de l’injection de courant ; d’autre part, l’amplitude de l’interaction Dzyaloshinskii-Moriya qui stabilise la structure Néel interne de la paroi. L’objectif de ce travail a été de caractériser les couples agissant sur la paroi induits par le courant ainsi que l’amplitude de l’interaction DMI. Pour y parvenir, j’ai mis au point une nouvelle technique de mesure basée sur la mesure des déplacements nanométriques induits par le courant d’une paroi piégée dans un nanoplot découpé dans le matériau magnétique. Cette mesure quasi-statique permet de s’affranchir des difficultés liées à la modélisation de la dynamique des parois magnétique sous courant en présence de défauts. Par ailleurs, le dispositif a été conçu de façon à ce que le courant et le champ magnétique externe statique puissent être appliqués dans différentes directions orthogonales, ce qui permet séparer clairement les contributions des couples de transfert de spin (NA-STT) et de spin-orbite (DL-SOT). Les mesures ont permis de caractériser le couple exercé sur la paroi par le courant en fonction d’un champ magnétique planaire pour un empilement Pt/Co/AlOx et ceci pour quatre orientations champ/courant différentes. Les résultats permettent d’écarter l’hypothèse d’une structure de type Bloch bi-stable. Dans le cas où le courant est injecté au travers de la paroi, la comparaison des résultats avec le modèle aboutit à une valeur du couple NA-STT très faible. Nos mesures faites avec le champ magnétique planaire permettent de conclure à un champ SOT de 7,5+/-0,5 Oe pour 10 MA/m² en accord avec les résultats de couple publiés précédemment dans le cas d’une paroi de Néel. Si les deux configurations donnent de mesures de couple SOT similaire, elles ne permettent pas de conclure sur la valeur de DMI dans ce système. L’origine de ces valeurs contradictoires reste à expliquer.

Contact : rachel.mauduit@cea.fr

Discipline évènement : (Physique)
Entité organisatrice : (INAC/SPINTEC)
Nature évènement : (Soutenance de thèse)
Site de l'évènement : Polygone scientifique

Prévenir un ami par email

Télécharger dans mon agenda

Cafés sciences de Grenoble | UdPPC de Grenoble | Sauvons Le Climat | Cafe des sciences de Vizille
Accueil du site | Secretariat | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0 : Tous les evenements Suivre la vie du site RSS 2.0 : Evenements de Physique Suivre la vie du site RSS 2.0 : Evenements de Biologie & Chimie