« avril 2024 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 
Tous les évènements de Physique à venir

Tous les évènements de Biologie / Chimie à venir

Tous les évènements à venir

Les évènements relevant de la Physique et de la Biologie / Chimie sont représentés en turquoise

Boîtes quantiques accordées par contrainte mécanique et nanostructures photoniques large bande pour le traitement quantique de l’information

Mardi 5 mars 14:00 - Duree : 2 heures
Lieu : Institut Néel / CNRS, Bat D, 3ème étage, salle Nevil Mott (D420)

Orateur : Soutenance de Thèse de Matteo FINAZZER (IRIG/PHELIQS)

Soutenance de Thèse IRIG/PHELIQS :

Résumé :

Les sources de photons uniques indiscernables accordables en longueur d’onde sont des composants clés pour les technologies quantiques de l’information. La réalisation d’un tel dispositif avec une boîte quantique semi-conductrice (BQ) nécessite un « bouton » pour accorder la longueur d’onde de l’émetteur et une structure photonique offrant une grande efficacité d’extraction de la lumière sur une large bande passante. Cette thèse présente plusieurs étapes importantes vers cet objectif.

Nous étudions tout d’abord une cavité nanonocylindre, structure photonique qui, bien que très simple, offre une forte accélération de l’émission spontanée par effet Purcell sur une large bande passante. Pour la première fois, nous réalisons une spectroscopie strictement résonante d’une BQ intégrée dans une telle structure, en exploitant une détection avec une polarisation croisée pour supprimer la lumière parasite associée au laser d’excitation (collaboration avec le groupe de Richard Warburton). Ceci a permis une caractérisation fine des propriétés optiques de l’émetteur.

Nous démontrons ensuite une source de photons uniques accordable basée sur une BQ intégrée dans une antenne à fil photonique. Des électrodes intégrées appliquent une force électrostatique qui tord le fil ; la déformation mécanique qui en résulte modifie l’énergie de bande interdite des BQs. Nous contrôlons la direction de flexion du fil et démontrons le décalage, vers les grandes comme vers les courtes longueurs d’ondes, de l’émission des BQ.

En utilisant une tension alternative, l’actuation électrostatique peut également exciter les modes de vibration du nanofil. Cette capacité est intéressante dans le contexte de la nanomécanique hybride. Dans ces expériences, nous tirons parti de la photoluminescence des BQ pour détecter et identifier les modes de vibration mécaniques. En particulier, nous mettons en évidence un mode de flexion d’ordre élevé qui résonne à 190 MHz, une valeur qui dépasse le taux d’émission spontanée de la BQ. Ceci constitue une étape importante vers l’obtention du régime de bandes latérales résolues pour ce système.

Les dispositifs étudiés dans ce travail ouvrent des perspectives très prometteuses pour les développements futurs de la photonique quantique et de la nanomécanique hybride.​

https://www.cea.fr/drf/irig/Pages/Animation-scientifique/theses/2024_Matteo-Finazzer.aspx

Contact : pascal.martinez@cea.fr



Prévenir un ami par email

Télécharger dans mon agenda

Cafés sciences de Grenoble | UdPPC de Grenoble | Sauvons Le Climat | Cafe des sciences de Vizille
Accueil du site | Secretariat | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0 : Tous les evenements Suivre la vie du site RSS 2.0 : Evenements de Physique Suivre la vie du site RSS 2.0 : Evenements de Biologie & Chimie